Renault et le sport automobile

 

 


L’histoire et la culture de Renault sont étroitement liées à la compétition automobile, partie intégrante de l’ADN de la marque. Depuis plus de 115 ans, Renault a toujours été un acteur majeur du sport automobile.

 

 

HÉRITAGE

 

 

 

Les débuts

 


L'arrivée de Gordini...

puis d'Alpine

 

 

La création de Renault Sport et les débuts en Formule 1

 

 

Le rallye pour promouvoir

la marque

 

 

Le retour gagnant en Formule 1

 

 

Les WSR : des championnats 100% Renault

 

 

Champion d'europe endurance, avec Alpine

 

 

Un nouveau défi :

la Formula E

 

Les débuts

Dès la création de l’entreprise en 1898, Louis Renault prend conscience de l’importance des exploits sportifs dans le développement de l’image de la marque. C’est en gravissant la côte de la rue Lepic, à Montmartre, au volant de sa voiturette type A le 24 décembre 1898 que Louis Renault démontre la supériorité de sa première grande innovation : la transmission à prise directe. Fort de ce premier succès, le sport automobile devient le terrain d’expression privilégié des automobiles Renault qui remportent au tout début du XXème siècle une série de victoires en Grand Prix, dont Paris-Trouville en 1899, le Paris-Vienne en 1902 - grâce à la Renault type K équipée du premier moteur conçu par Renault - et le prix de l’Automobile Club de Dieppe en 1913. Le déclenchement de la Première Guerre Mondiale porte un coup d’arrêt à la compétition automobile en Europe, mais Renault ne restera pas éloigné du sport automobile pour longtemps. Les années 20 sont marquées par la domination de l’impressionnante Renault 40CV qui remporte sa première victoire au Rallye de Monte-Carlo en 1925 et s’illustre en battant les nombreux records de vitesse sur circuit de l’époque.



Après la seconde guerre mondiale, Renault réoriente sa production vers des voitures plus compactes de petite cylindrée. Pour autant, ces modèles s’illustrent largement en compétition. La Renault 4CV et sa descendante la Dauphine connaissent toutes les deux un incroyable succès. Mais c’est l’arrivée de la Renault 8 Gordini qui fait entrer Renault dans une nouvelle dimension du monde de la compétition automobile.

 

L'arrivée de Gordini...puis d'Alpine

En 1958, Renault choisit le constructeur d’origine italienne Amédée Gordini pour prendre la tête de la division sport automobile. Une de ses créations, la mythique Renault 8 Gordini, deviendra un symbole de réussite pour toute une génération de pilotes, excellant dans les rallyes, les courses de côte et sur la piste. L’immense popularité de cette voiture conduit à la création, en 1966, de la Coupe Renault 8 Gordini, un événement largement considéré comme l’invention des championnats monomarques. Les 18 et 19 Juillet 1970, le lancement de la Renault 12 Gordini est marqué par le « G-Day » - un grand rassemblement de propriétaires de Gordini sur le circuit Paul Ricard. L’esprit de rassemblement de cet événement se perpétue aujourd’hui au travers des World Series by Renault.

La Formule Renault naît à la même époque, avec les premières voitures utilisant le moteur de la Renault 12 Gordini. Le premier championnat français de Formule Renault a eu lieu en 1971.



… puis d’Alpine


En 1973, Renault devient actionnaire majoritaire d’un petit constructeur français avec laquelle la Marque entretenait des liens depuis de nombreuses années : Alpine. L’année 1973 se révèle être une année faste pour la marque puisque l’Alpine A110 « Berlinette » remporte le premier Championnat du Monde des Rallyes.

 

La création de Renault sport et les débuts en Formule 1

L’histoire débute lorsqu’Amédée Gordini, qui avait construit des bolides de Grand Prix sous son nom, est recruté par Renault pour concevoir des voitures de compétition : une nouvelle usine voit le jour à Viry-Châtillon.

 

Dans un premier temps, Renault se concentre sur un moteur V6 2,0 litres dévoilé en janvier 1973. Le bloc se révèle compétitif dans le prestigieux Championnat Européen de Voitures de Sport 2,0 litres. Renault rejoint ensuite le Championnat du Monde des Voitures de Sport de la FIA et met au point une version turbo du moteur.

 

Renault Sport est officiellement fondé en 1976 et un programme de compétition en monoplaces est lancé au cours de cette même année : dans un premier temps, le Championnat Européen de Formule 2, ensuite le Championnat des Voitures du Sport Le Mans, et enfin la Formule 1 en 1977. Renault débute son engagement en Formule 1 en tant qu’écurie. Pionnier avec une innovation marquante, le turbo, Renault aligne un moteur V6 turbocompressé alors que les moteurs concurrents sont atmosphériques.

 

En parallèle, Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud remportent les 24 Heures du Mans de 1978 grâce à leur Alpine-Renault A442B propulsée par le moteur V6 turbo de Renault.

 

Renault remporte sa première victoire en Formule en 1979, lors du Grand Prix de France, avec Jean-Pierre Jabouille au volant de la RS11. Au début des années 80, Renault gagne 15 Grand Prix et termine deuxième au Championnat du monde de 1983 grâce à Alain Prost, avant de se retirer de la compétition à la fin de la saison 1985. Renault a largement gagné son pari avec le moteur turbo, auquel personne ne croyait à l’époque.

 

Le rallye pour promouvoir la marque

Renault est également très impliqué en rallye. Après le titre constructeur en Championnat du Monde des Rallyes en 1974, Guy Fréquelin remporte le championnat de France des Rallyes 1977 au volant de l’Alpine A310 Groupe 5. La Renault 5 Alpine acquière une renommée fulgurante grâce à Jean Ragnotti en terminant deuxième au Rallye de Monte-Carlo de 1978. La Renault 5 Turbo permet à la marque d’obtenir bon nombre de succès, notamment les victoires du Rallye de Monte-Carlo en 1981 et du Tour de Corse en 1985, grâce à Jean Ragnotti.

 

Au cours des années 90, Renault maintient sa forte présence en Rallye avec des courses offrant une plateforme idéale pour promouvoir ses modèles. Après différentes versions de la Clio, y compris la 16S, la Williams et la Maxi, la Maxi Mégane entre en scène, permettant à Philippe Bugalski d’ajouter son nom à la liste des gagnants du Tour de Corse en 1997.

 

La Clio Super 1600 connaît ensuite un fort succès en rallye, remportant plusieurs titres internationaux entre 2003 et 2005.


 

Le retour gagnant dans la compétition reine, la Formule 1

Renault revient en Formule 1 en 2001 en achetant l’écurie Benetton avant d’en changer officiellement le nom pour « Renault F1 Team », en 2002. L’ascension de la nouvelle écurie coïncide avec celle d’un certain Fernando Alonso, qui remporte deux titres de champion du monde pilote consécutifs en 2005 et 2006. L’écurie Renault F1 Team remporte deux titres constructeur sur cette même période. En 2011, l’écurie est vendue à Genii Capital, Renault souhaitant se concentrer sur ses activités de motoriste en équipant aussi d’autres écuries du plateau. C’est ainsi que les moteurs Renault propulsent l’écurie Red Bull Racing vers la victoire en championnat du monde avec quatre titres constructeurs de 2010 à 2013 permettant à Sebastian Vettel d’entrer dans la légende en devenant le plus jeune quadruple champion du monde de l’histoire de la Formule 1.

 

 

Renault détient un palmarès inégalé en Formule 1. En 36 ans de présence, la marque rivalise avec les meilleurs spécialistes de la F1 :

 

  • 12 titres constructeur
  • 11 titres pilote
  • 165 victoires
  • record du nombre de pôle-positions battu en 2013 : 213 pôle-positions


 

Les World Series by Renault : des championnats 100% Renault

Les World Series by Renault, créées en 2005 à la suite de la fusion de l’Eurocup Formula Renault V6 et des World Series by Nissan, fêtent leur 10ème saison.

 

Les meetings des World Series by Renault combinent compétitions de haut niveau, shows de Formule 1 ou de Renault 5 Maxi Turbo et divertissement familial.

 

Les championnats de Formule Renault 3.5 et Formule Renault 2.0 qu’on y présente constituent la meilleure filière monoplace et servent de tremplin pour la plupart des pilotes de Formule 1. 60% des pilotes de Formule 1 sont passés par une Formule Renault dont Sebastian Vettel, Romain Grosjean, Daniel Ricciardo, etc.

 

Les World Series by Renault accueillent aussi l’Eurocup Clio ainsi que des championnats nationaux de Formula Renault 2.0 et Formula Renault 1.6.

 

Champion d'Europe endurance, avec Alpine

En 2013, Alpine signe un retour victorieux en compétition avec l’A450, menée par l’équipe Signatech, remportant le championnat d’Europe d’endurance en catégorie LMP2.


De retour aux 24 heures du Mans, 35 ans jours pour jours après sa victoire au classement général en 1978, Alpine fait de nouveaux vibrer tous les passionnés, se classant à la 14ème place, après une formidable remontée.

 

Un nouveau défi : la formula E

Dans la continuité de la passion de la Marque pour le sport automobile et fort de son expertise unique dans le domaine pour des véhicules électriques, Renault a décidé de s’impliquer dans le nouveau championnat FIA Formula E. Depuis mai 2013, Renault est partenaire technique de Formula E Holding et contribue activement au développement de la monoplace 100% électrique Spark-Renault SRT_01E. Le premier Grand Prix de Formula E aura lieu à Pékin en septembre 2014.